Festival du Grain à démoudre: 18ème édition du 18 au 26 novembre

En octobre 1517 naissait le Havre : petite bourgade normande au charme incertain, qui avait pour ambition de devenir le grand port de Paris sous l’ordre de feu François 1er lui-même. 500 ans plus tard, les choses n’ont pas tant changé : les mouettes sont absolument partout, l’ancien maire est devenu premier ministre et Impressions soleil levant, le tableau du maître impressionniste Claude Monet, est revenu dans son fief le temps d’une expo.

 Mais au même moment, un autre anniversaire se fête dans l’agglomération havraise : celui du festival de cinéma Du grain à démoudre.

Mais d’ailleurs, qu’est-ce Du grain à démoudre ?

 GAD_equipe

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Du grain à démoudre n’est ni une usine de café ni une asso de jardinage. C’est plutôt une association qui a pour ambition de créer tous les ans un festival de cinéma, avec tout ce que ça implique : programmation éclectique de qualité, avant-premières nationales, séances scolaires, ciné-concert, invités de marque et jury professionnel.

Mais du grain a démoudre a surtout quelque chose d’unique. Tellement unique qu’il est le seul festival à faire ça en Europe. Un indice ? C’est sur la photo.GAD_jeunes

Hé oui, vous l’aurez deviné, c’est une trentaine de jeunes, de 12 et 24 ans, qui sont aux commandes du festival. Bien sûr, ils sont accompagnés par des professionnels sur les questions administratives, mais ce sont eux qui ont la responsabilité de la programmation, ils définissent leur compétition et ils travaillent la communication. Et cette année, c’est un anniversaire particulier que nous fêtons : nos 18 ans. Et la majorité, ça se fête toujours en grandes pompes.

Les festivités commencent le samedi 18 novembre avec le spectacle d’ouverture présenté par les jeunes dès 19h30, suivi d’un ciné-concert, « Les Fils de Buster » par les Fils de Theupu. Toute la semaine, le festival propose des projections de films du patrimoine, une soirée du court-métrage, des films coups de cœur, un documentaire, une master-class et pleins d’autres surprises ! Et à partir du vendredi 24 novembre, place à la compétition avec 10 films, 5 longs et 5 courts- métrages venus des quatre coins du globe.

Et le 26 novembre, comme c’est fini, tout le monde pleure parce que c’était vraiment trop bien. Et on recommence l’année d’après.

       

A propos de l'auteur

Vice-président et trésorier de la Maison de la Culture du Havre. Vice-président d'Actions pour promouvoir le français des affaires.

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...