Festival danse Faits d’hiver, Paris

« Et, soudain, engendrement multiplié : ces singularités, spatiales, charnelles ou pédagogiques, sans que rien ne l’ait prévu, s’ensemencent partout, sur tout le corps, à travers le lit du fleuve, dans l’espace intellectuel, jusqu’à dessiner une synthèse ou indexer l’universel. La petite flamme éclate. »

Michel Serres, Le Tiers-instruit

Oh ! Cette petite flamme qui nous motive et que nous espérons courante, vive, courageuse et avide de conquêtes douces. La petite flamme intérieure, bien sûr, mais aussi celle qui nous est offerte et qui nourrit la première, de ces mille facettes, reflets et chatoiements. La beauté du divers, de la rencontre, de la chance au détour du chemin, d’un programme, d’un geste. Le rendez-vous dansant au monde. Le regard curieux sur les corps en mouvement.
Un festival de danse dans Paris et marqué de tant d’étapes, cheminant sur presque un mois, ne se résout que dans l’opportunité de la découverte, l’occurrence heureuse de l’appel. A l’apparente solidité du programme répond le foisonnement des projets artistiques, la disparité des lieux, le moiré des personnalités, l’échelle des maturités.
De cet ensemble est espéré ce que décrit Michel Serres, l’ensemencement mutuel, l’écho et l’impact. La base de cette édition de Faits d’hiver se construit avec des spectacles dansés par de nombreux interprètes ; par une attention toute particulière au féminin : de Scarlett (Arthur Perole) la muse mystérieuse, aux apparences aisées et faciles clichés déconstruits de Masculines (Fattoumi/Lamoureux), en passant par la soirée qui regroupe la mère (HS de Katalin Patkaï ) et l’amante (Go, go, go… de Camille Mutel), et aussi, la relance et relecture du Sacre du printemps de Daniel Dobbels qui ne peut envisager que l’élue soit sacrifiée (L’autre éveil) ; sur la surprise, enfin, des huit créations attendues. Avec impatience.
Suivons la petite flamme qui nous réchauffera encore cet hiver, qui fera des Faits des feux chatoyants.
Christophe Martin

13, 14 & 15 Jan 2016– 20h
16 Jan – 16h LE TARMAC – LA SCÈNE INTERNATIONALE FRANCOPHONE

HÉLA FATTOUMI /
ÉRIC LAMOUREUX

Masculines

18 & 19 JAN 2016 – 20h30 LE THÉÂTRE DE LA CITÉ INTERNATIONALE

ARTHUR PEROLE

Scarlett -création

21 & 22 JAN 2016 – 20h30  MICADANSES

DANIEL DOBBELS

L’effroi et L’autre éveil -création

25 & 26 JAN 2016 – 20h THÉÂTRE DE LA CITÉ INTERNATIONALE

DANIEL LéVEILLé

Solitudes duo

27 & 28 JAN 2016 – 20H30 MICADANSES

NANS MARTIN

parcelles -création

29, 30 JAN & 1 FEV 2016– 19H30
31 JAN 2016 – 17H THÉÂTRE DE LA BASTILLE

LIZ SANTORO /
PIERRE GODARD

Relative Collider

CONSULTEZ

http://www.faitsdhiver.com/#

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...