Femmes : sexisme, racisme vs science et histoire #3

« La transformation digitale est-elle l’avenir de l’égalité entre les hommes et les femmes ? »
economie_collaborative
Dans quelques jours, du 30 novembre au 2 décembre, des femmes dirigeantes du monde entier, ou qui aspirent à l’être, arpenteront les rues de Deauville (Calvados) pour participer au 12e Women’s Forum. Avec un espoir : que cette économie du partage tant vantée actuellement, portée par des sociétés et des organisations d’un nouveau type grâce à la généralisation d’Internet et autres technologies numériques, leur soit enfin favorable.

Cette transformation est censée bouleverser les entreprises et leurs modes de fonctionnement, entend-on de tous côtés. Elle fait peur à certains car elle fragilise les positions acquises. Certes. Mais elle devrait donc, à l’inverse, fournir une occasion unique d’infiltrer des bastions masculins jusqu’à présent très difficiles à pénétrer. Tels les secteurs scientifiques et techniques, et plus généralement les métiers de l’innovation.

« La transformation digitale est-elle l’avenir de l’égalité entre les hommes et les femmes ? », s’interrogeait Marie Donzel, consultante en innovation sociale, en février 2016, dans le blog de Financi’Elles, association de femmes travaillant dans le secteur financier. Avec de nombreux arguments en faveur de ce basculement.

Comme la possibilité de mieux gérer son temps et d’optimiser ses lieux de travail ; la mise en place d’un management plus participatif et moins hiérarchique, rendant caduc le plafond de verre qui empêche les femmes de déployer tout leur potentiel. Et aussi, et peut-être surtout, l’importance donnée à l’innovation, à la création d’entreprises, qui semble attirer nombre de femmes(…).

Les stéréotypes perdurent qui discriminent les femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Les jeunes diplômées des filières scientifiques perçoivent un salaire inférieur à celui des hommes dès les premières années de la vie active, révèle une étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq). Et l’écart a progressé ces dernières années, passant de 15,7 % en 2007 à 21,1 % en 2011 dans ces secteurs.
Selon l’enquête Gender Scan, réalisée par le cabinet Global Contact, « la mixité est en panne dans les entreprises industrielles et technologiques ». Les femmes représentent 25 % de l’encadrement moyen des Global 100, c’est-à-dire des cent premiers groupes cotés identifiés par les Nations unies comme étant les plus engagés en matière de responsabilité sociale et environnementale (RSE).(…)
 
En France, la loi sur les quotas a un effet vertueux. Autant faire d’une pierre deux coups, semblent se dire les présidents de conseil d’administration et leurs comités de nomination. Quitte à embaucher une femme, autant en choisir une ayant l’expérience du numérique, pour mieux préparer l’entreprise aux bouleversements attendus.(…)                        

Autre bonne nouvelle, le pourcentage de filles dans les écoles d’ingénieurs semblerait enfin décoller. Il atteignait 28 % de l’effectif global en 2015, selon la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs.

Les clignotants seraient donc au vert pour que cette économie du partage contribue à l’égalité des sexes. Enfin !

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/25/l-economie-collaborative-favorisera-t-elle-l-egalite-des-sexes_5037809_3232.html#bMbUtUAq5DybYxjE.99

Qu’est-ce que l’économie collaborative ?

L’économie collaborative est une économie de pair à pair. Elle repose sur le partage ou l’échange entre particuliers de biens (voiture, logement, parking, perceuse, etc.), de services (covoiturage, bricolage, etc.), ou de connaissances (cours d’informatique, communautés d’apprentissage, etc.), avec échange monétaire (vente, location, prestation de service) ou sans échange monétaire (dons, troc, volontariat), par l’intermédiaire d’une plateforme numérique de mise en relation.

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...