Femmes : sexisme, racisme vs science et histoire #3

« La transformation digitale est-elle l’avenir de l’égalité entre les hommes et les femmes ? »
economie_collaborative
Dans quelques jours, du 30 novembre au 2 décembre, des femmes dirigeantes du monde entier, ou qui aspirent à l’être, arpenteront les rues de Deauville (Calvados) pour participer au 12e Women’s Forum. Avec un espoir : que cette économie du partage tant vantée actuellement, portée par des sociétés et des organisations d’un nouveau type grâce à la généralisation d’Internet et autres technologies numériques, leur soit enfin favorable.

Cette transformation est censée bouleverser les entreprises et leurs modes de fonctionnement, entend-on de tous côtés. Elle fait peur à certains car elle fragilise les positions acquises. Certes. Mais elle devrait donc, à l’inverse, fournir une occasion unique d’infiltrer des bastions masculins jusqu’à présent très difficiles à pénétrer. Tels les secteurs scientifiques et techniques, et plus généralement les métiers de l’innovation.

« La transformation digitale est-elle l’avenir de l’égalité entre les hommes et les femmes ? », s’interrogeait Marie Donzel, consultante en innovation sociale, en février 2016, dans le blog de Financi’Elles, association de femmes travaillant dans le secteur financier. Avec de nombreux arguments en faveur de ce basculement.

Comme la possibilité de mieux gérer son temps et d’optimiser ses lieux de travail ; la mise en place d’un management plus participatif et moins hiérarchique, rendant caduc le plafond de verre qui empêche les femmes de déployer tout leur potentiel. Et aussi, et peut-être surtout, l’importance donnée à l’innovation, à la création d’entreprises, qui semble attirer nombre de femmes(…).

Les stéréotypes perdurent qui discriminent les femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Les jeunes diplômées des filières scientifiques perçoivent un salaire inférieur à celui des hommes dès les premières années de la vie active, révèle une étude du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq). Et l’écart a progressé ces dernières années, passant de 15,7 % en 2007 à 21,1 % en 2011 dans ces secteurs.
Selon l’enquête Gender Scan, réalisée par le cabinet Global Contact, « la mixité est en panne dans les entreprises industrielles et technologiques ». Les femmes représentent 25 % de l’encadrement moyen des Global 100, c’est-à-dire des cent premiers groupes cotés identifiés par les Nations unies comme étant les plus engagés en matière de responsabilité sociale et environnementale (RSE).(…)
 
En France, la loi sur les quotas a un effet vertueux. Autant faire d’une pierre deux coups, semblent se dire les présidents de conseil d’administration et leurs comités de nomination. Quitte à embaucher une femme, autant en choisir une ayant l’expérience du numérique, pour mieux préparer l’entreprise aux bouleversements attendus.(…)                        

Autre bonne nouvelle, le pourcentage de filles dans les écoles d’ingénieurs semblerait enfin décoller. Il atteignait 28 % de l’effectif global en 2015, selon la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs.

Les clignotants seraient donc au vert pour que cette économie du partage contribue à l’égalité des sexes. Enfin !

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/11/25/l-economie-collaborative-favorisera-t-elle-l-egalite-des-sexes_5037809_3232.html#bMbUtUAq5DybYxjE.99

Qu’est-ce que l’économie collaborative ?

L’économie collaborative est une économie de pair à pair. Elle repose sur le partage ou l’échange entre particuliers de biens (voiture, logement, parking, perceuse, etc.), de services (covoiturage, bricolage, etc.), ou de connaissances (cours d’informatique, communautés d’apprentissage, etc.), avec échange monétaire (vente, location, prestation de service) ou sans échange monétaire (dons, troc, volontariat), par l’intermédiaire d’une plateforme numérique de mise en relation.

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
7eme grande conversation – Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues, la ville transformée Le vendredi 13 avril prochain, l’association MCH recevra François Delaroziere, directeur artistique de la Cie la Machine. Il aura carte blanche, à la bibliothèque Oscar Niemeyer, à 18h 30. L’entrée sera libre. Il parlera de sa démarche, de sa collaboration avec les artistes, les techniciens et les décorateurs qui
10 MN CHRONIQUE – VIVACULTURE – sur Ouest Track.com, le dimanche à 11h
A retrouver sur notre site www.asso-maisondelaculture.fr dans Actualités / Rubrique des spectateurs 2017 14 mai : Une ville qui fait rêver le monde, exposition Los Angeles, à Lyon 28 mai : histoires de musées 11 juin : faire la fête, les 500 ans du Havre 25 juin : Une série culte : Le prisonnier. 09
Razzia, un film de Nabil Ayouch  Ou l’art de se tromper de colère.  1982. Un instituteur renonce à ce qui fait sa joie : enseigner aux enfants la beauté du monde. L’arabisation forcée exerce sa violence religieuse jusque dans ces superbes montagnes reculées de l’Atlas marocain, et les écoliers kabyles, magnifiquement filmés, n’y comprennent plus rien.
Apéro des spectateurs du 20 mars 2018 au Monte-Cristo
C’était un petit apéro de printemps mardi, agréable et sympathique. Comme on n’était que 4 (Isabelle, Liliane, Sylvette et moi) on a pris le temps de bavarder. Sylvette était curieuse de savoir ce qu’on avait pensé de sa soirée aux Yeux d’Elsa consacrée au Printemps des poètes. Liliane qui aime beaucoup cet endroit pour l’ambiance
7eme Grande conversation  -Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues – La ville transformée Carte blanche à François Delaroziere L’association MCH – Maison de la Culture du Havre, invite François Delaroziere, le vendredi 13 avril 2018, à 18h30, à la Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre, pour la 7e édition de la Grande Conversation. François Delaroziere, pendant son compagnonnage avec le Royal
PETIT RESUME DE L’ APERO DES SPECTATEURS DU 20/2/2018
Une pièce de théâtre : « Love and money » (THV : théâtre de l’Impossible)  Bien jouée ; pièce intéressante et mise en scène plaisante. Mais certaines personnes ont trouvé que les différentes phases de la pièce donnaient un aspect décousu et longuet, parfois. En fait, la pièce était conçue comme une  série de sketchs sur un même thème. Personnellement,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...