Exposition Michelangelo Antonioni

Du 9 avril au 19 juillet 2015

L’exposition, qui privilégie la chronologie de la vie et de l’œuvre du cinéaste, explore les liens entre Antonioni et les arts plastiques, au travers des toiles prestigieuses de De Chirico, Morandi, Burri… et des œuvres d’artistes contemporains qui lui rendent hommage, de Peter Welz à Philippe Parreno. Elle dévoile le travail de création mais aussi l’intimité biographique de l’homme grâce à de nombreux documents manuscrits, photographies, scénarios, témoignages des collaborateurs et amis, correspondance prestigieuse, peintures et travaux plastiques inédits d’Antonioni.

La Ville de Ferrare a acquis une importante archive faite de documents ayant appartenu à Michelangelo Antonioni : photographies, textes manuscrits, scénarii, témoignages des collaborateurs et des amis, correspondance prestigieuse, peintures et divers travaux plastiques du cinéaste… Autrement dit, la documentation d’une vie, la vie d’un des plus importants créateurs du XXème siècle.

Cette riche archive fondera dans un futur proche le futur musée Antonioni à Ferrare.

La reprise à Paris de l’exposition « Le regard de Michelangelo », après Ferrare et Bruxelles, sera l’occasion de retrouver l’actualité de l’œuvre d’Antonioni dans la diversité de ses aspects : cinématographiques bien entendu, photographiques, picturales et littéraires et de réinscrire cette œuvre dans son temps en la rapprochant des arts visuels d’aujourd’hui.

L’exposition déploiera en les confrontant des extraits de films, les photographies témoignant du travail de création et de l’intimité biographique, les écrits et les documents rares révélant la puissance de l’invention des formes et des songes, les notes et les images glanées et rassemblées selon les principes d’une collection dont la fascination érotique et les éblouissements des visages d’actrices se conjuguèrent avec la rigueur d’une méthode.

http://www.cinematheque.fr/fr/expositions-cinema/itinerances/exposition-antonioni.html

Dans le journal Le Monde, Jacques Mandelbaum écrit  :
« Le néoréalisme documentaire de l’après-guerre dans les brumes de Ferrare ; l’influence viscontienne, en noir et blanc tranchés, sous l’aura de l’actrice Lucia Bose (Chronique d’un amour, La Dame sans camélias) ; la trilogie moderne (L’Avventura, La Nuit, L’Eclipse, Le Désert rouge) ou la reconstruction italienne comme désertification, évidement, fin de l’humanisme classique. Aussi, le désastre industriel et humain du Désert rouge, premier film en couleur, annonciateur du départ d’Italie ; l’exil en Angleterre (Blow Up) et aux Etats-Unis (Zabriskie Point) sous le signe explosif de l’esthétique pop, puis la dissolution solaire et africaine de Profession : reporter, enfin le retour en Italie et à lui-même avec ce double épuisé de L’Avventura qu’est Identification d’une femme. »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cinema/article/2015/04/09/antonioni-eclipse-et-agrandissement_4612358_3476.html#K3Ez2qFPE5oeQ07i.99

 

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...