Einstein on the Beach , l’oeuvre culte de Philip Glass et Robert Wilson disponible en DVD

Pour la première fois depuis sa création, Einstein on the Beach , l’oeuvre culte de Philip Glass et Robert Wilson est désormais disponible en DVD grâce à une captation inédite réalisée en janvier 2014 sur la scène du Théâtre du Châtelet, en coproduction avec Telmondis.  

Créé au Festival d’Avignon en 1976, Einstein on the Beach est la première collaboration entre Robert Wilson, Lucinda Child et Philipp Glass. Après ces trois-là, on n’a plus jamais composé, dansé et mis en scène pareil. Plus jamais.

Immédiatement repris à Hambourg, Paris, Belgrade, Venise, Bruxelles, Rotterdam et New York, Einstein on the Beach est immédiatement entré dans la légende

L’oeuvre brise toutes les règles de l’opéra classique, y compris celles des relations habituelles entre les créateurs. Wilson a conçu un synopsis visuel de l’oeuvre – structure et dessins – pendant que Glass en composait la musique. D’une forme non-narrative, l’ouvrage utilise une série d’images récurrentes puissantes comme argument dramatique principal, auxquelles s’adjoignent des séquences de danse abstraites chorégraphiées par Lucinda Childs.   https://www.youtube.com/watch?v=sMb2f_-m7iM

Conçu pour deux femmes, un homme et un enfant pour les rôles parlés, un chœur de seize chanteurs avec solistes soprano et ténor, violon solo et cinq musiciens du Philip Glass Ensemble, Einstein on the Beach, se réfère aux théories de la relativité, se compose de neuf scènes séparées par des Knee Play    http://www.frenchtouch2.fr/2016/11/le-dvd-du-mois-einstein-on-beach-de.html

Dans Libération :

Voir Einstein on the Beach a toujours été un défi. En 1976, à Avignon ou au Metropolitan de New York, le premier spectacle commun de Philip Glass et Robert Wilson a fasciné au point de provoquer des cohues et laissé des foules de curieux dans la rue. Olivier Lamm

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Commentaires

  • By Isabelle Royer - on

    Compositeur américain né en 1937.
    Philip Glass, qui est aussi violoniste, flûtiste et pianiste, étudie la musique à la Juilliard School où il côtoie Steve Reich. Élève aux États-Unis de Darius Milhaud, il complète sa formation avec Nadia Boulanger en France en 1963. Engagé pour transcrire des improvisations de Ravi Shankar pour la musique du film Chappaqua, il découvre les structures répétitives puis voyage en Inde. De retour à New York en 1967, il fonde le Philip Glass Ensemble et compose dans un style minimaliste répétitif pour des effectifs de chambre. Enstein on the beach (1976), en lui apportant une soudaine célébrité, marque un tournant dans sa carrière et le début d’une production d’opéras et d’œuvres orchestrales. Philip Glass est également compositeur de musique de film. Citons parmi ses œuvres : 1+1 (1967), Music in twelve parts (1974), Satyagraha (1980, livret en sanskrit), Hydrogen jukebox (1990), Kundun (1997, pour le film de Martin Scorsese), Waiting for the barbarians (2005), Four movements for two pianos (2008).

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Le CNC présente la réforme Art et Essai
Donner un nouvel élan aux salles d’art et essai, telle est l’ambition de la réforme du secteur annoncée, vendredi 7 avril, par le Centre national du
Des raisons d’aimer le théâtre….
On ne programme pas assez de Commedia dell’arte, théâtre populaire italien, né au XVIe siècle. Pourtant ces acteurs masqués qui improvisent des comédies savent susciter
Le cinéma américain propose une mise en image des urbanités souterraines comme espaces-refuges problématiques
A un moment où l’espace s’appréhende par le biais d’un regard extra-humain, le cinéma américain propose une mise en image des urbanités souterraines comme espaces-refuges
La tournée du spectacle d’Aurélien Bory, Espaece, partie de Nantes, en passant par Toulouse et Lille, s’est achevée au Havre, au Volcan, le 13 janvier
Des coups de coeur de spectateurs, des avis mitigés aussi…
Apéro des spectateurs du 31 mars, autour d’un thé ou d’un jus de fruits aux Tiroirs d’Adèle 137 rue de Paris LH : Annette, Sylvette,
Le Pas Grand Chose, de Johann Le Guillerm
Nous avons vu au Volcan le dernier spectacle de Johann Le Guillerm. Il nous avait habitués à des prouesses circassiennes. Le voici en conférencier, sérieux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...