Décamper, De Lampedusa à Calais, un livre de textes et d’images & un disque pour parler d’une terre sans accueil

Samuel Lequette, Delphine Le Vergos

Partant de l’observation des lieux et des conditions de vie des réfugiés dans les camps du nord de la France depuis 2002, date de la fermeture de Sangatte, cet ouvrage – un livre & un disque – est un espace collectif de réflexion et de création, qui questionne les contextes et les objectifs des pouvoirs publics, de l’action humanitaire et des politiques migratoires européennes récentes.
Parce qu’il fait appel à l’enquête et à l’archive, au récit et à la poésie, à l’image et à la musique, celui-ci peut tour à tour se lire comme un essai ou comme une œuvre littéraire, se regarder comme un album de famille composé de vies réelles, ou encore s’écouter comme un recueil de chansons.
La parole est donnée aux réfugiés et aux bénévoles, aux chercheurs, aux journalistes, aux artistes, qui appréhendent et explorent dans leur œuvre, parfois avec la participation des réfugiés eux-mêmes, l’expérience de la migration.

Dans LE MONDE :
 
« Le monde migre. L’exil de masse d’aujourd’hui est un phénomène nouveau qui nous oblige à repenser la migration. Tant que le monde est ce qu’il est, scandaleusement inégal, il est aussi vain de vouloir empêcher le Sud de venir au Nord que les tempêtes de souffler fort sous nos climats déréglés. » 
 

« Tant que les richesses ne sont pas mieux partagées, les pauvres des zones pauvres viendront dans les zones riches, et les pauvres des zones riches voteront mal. Et les riches n’auront d’autre choix que de vivre derrière des barbelés et de faire confiance à leurs vigiles sous-payés. Ou de s’évader eux-mêmes dans les îles de leurs paradis fiscaux, avec la mer qui montera, montera…  » Marie Darrieussecq, écrivaine

« Qu’allons-nous retenir ? Qu’envers ces survivants – des guerres, des traversées en mer, des mois de voyage et de tant d’autres choses – en demande de protection, la violence est partout. Dans la réponse sécuritaire de l’Etat comme dans son approche « humanitaire ». Les exilés reviendront aussi longtemps que Calais restera en face de l’Angleterre, et Calais nous apprendra d’autres leçons » Lou Einhorn-Jardin, psychologue
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/portfolio/2016/12/01/traces-ce-qui-reste-de-la-jungle-de-calais_5041614_3232.html#KVSOSLdGl73xQhwe.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Commémorer la traite, l’esclavage et leurs abolitions
Le 10 mai est la “journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition” depuis 2006. La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage “crime contre l’humanité“. Elle est également le seul État à avoir décrété une journée
Une Saison graphique fête ses 10 ans ! Une Saison Graphique est une manifestation annuelle consacrée à la création graphique contemporaine, regroupant plusieurs événements répartis dans différents lieux culturels du Havre et de sa région. Chaque année, entre les mois de mai et juin, l’évènement Une saison graphique propose expositions, rencontres, ateliers, conférences, concerts et
7eme grande conversation – Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues, la ville transformée Le vendredi 13 avril prochain, l’association MCH recevra François Delaroziere, directeur artistique de la Cie la Machine. Il aura carte blanche, à la bibliothèque Oscar Niemeyer, à 18h 30. L’entrée sera libre. Il parlera de sa démarche, de sa collaboration avec les artistes, les techniciens et les décorateurs qui
10 MN CHRONIQUE – VIVACULTURE – sur Ouest Track.com, le dimanche à 11h
A retrouver sur notre site www.asso-maisondelaculture.fr dans Actualités / Rubrique des spectateurs 2017 14 mai : Une ville qui fait rêver le monde, exposition Los Angeles, à Lyon 28 mai : histoires de musées 11 juin : faire la fête, les 500 ans du Havre 25 juin : Une série culte : Le prisonnier. 09
Razzia, un film de Nabil Ayouch  Ou l’art de se tromper de colère.  1982. Un instituteur renonce à ce qui fait sa joie : enseigner aux enfants la beauté du monde. L’arabisation forcée exerce sa violence religieuse jusque dans ces superbes montagnes reculées de l’Atlas marocain, et les écoliers kabyles, magnifiquement filmés, n’y comprennent plus rien.
Apéro des spectateurs du 20 mars 2018 au Monte-Cristo
C’était un petit apéro de printemps mardi, agréable et sympathique. Comme on n’était que 4 (Isabelle, Liliane, Sylvette et moi) on a pris le temps de bavarder. Sylvette était curieuse de savoir ce qu’on avait pensé de sa soirée aux Yeux d’Elsa consacrée au Printemps des poètes. Liliane qui aime beaucoup cet endroit pour l’ambiance

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...