Décamper, De Lampedusa à Calais, un livre de textes et d’images & un disque pour parler d’une terre sans accueil

Samuel Lequette, Delphine Le Vergos

Partant de l’observation des lieux et des conditions de vie des réfugiés dans les camps du nord de la France depuis 2002, date de la fermeture de Sangatte, cet ouvrage – un livre & un disque – est un espace collectif de réflexion et de création, qui questionne les contextes et les objectifs des pouvoirs publics, de l’action humanitaire et des politiques migratoires européennes récentes.
Parce qu’il fait appel à l’enquête et à l’archive, au récit et à la poésie, à l’image et à la musique, celui-ci peut tour à tour se lire comme un essai ou comme une œuvre littéraire, se regarder comme un album de famille composé de vies réelles, ou encore s’écouter comme un recueil de chansons.
La parole est donnée aux réfugiés et aux bénévoles, aux chercheurs, aux journalistes, aux artistes, qui appréhendent et explorent dans leur œuvre, parfois avec la participation des réfugiés eux-mêmes, l’expérience de la migration.

Dans LE MONDE :
 
« Le monde migre. L’exil de masse d’aujourd’hui est un phénomène nouveau qui nous oblige à repenser la migration. Tant que le monde est ce qu’il est, scandaleusement inégal, il est aussi vain de vouloir empêcher le Sud de venir au Nord que les tempêtes de souffler fort sous nos climats déréglés. » 
 

« Tant que les richesses ne sont pas mieux partagées, les pauvres des zones pauvres viendront dans les zones riches, et les pauvres des zones riches voteront mal. Et les riches n’auront d’autre choix que de vivre derrière des barbelés et de faire confiance à leurs vigiles sous-payés. Ou de s’évader eux-mêmes dans les îles de leurs paradis fiscaux, avec la mer qui montera, montera…  » Marie Darrieussecq, écrivaine

« Qu’allons-nous retenir ? Qu’envers ces survivants – des guerres, des traversées en mer, des mois de voyage et de tant d’autres choses – en demande de protection, la violence est partout. Dans la réponse sécuritaire de l’Etat comme dans son approche « humanitaire ». Les exilés reviendront aussi longtemps que Calais restera en face de l’Angleterre, et Calais nous apprendra d’autres leçons » Lou Einhorn-Jardin, psychologue
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/portfolio/2016/12/01/traces-ce-qui-reste-de-la-jungle-de-calais_5041614_3232.html#KVSOSLdGl73xQhwe.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
La vraie vie est au présent.
Gérard Mordillat et Odile Conseil ont déjà gagné leur pari : l’affluence des spectateurs à l’ouverture du Festival Ciné-salé, mercredi 18 octobre,  a permis au film
  Claude Monet à Giverny Claude Monet a eu les honneurs du Havre, du 10 septembre au 8 octobre au MuMa. Comme si un trésor revenait sous
« Chambre noire », compagnie Plexus Polaire
Dans cette chambre noire Valérie Jean Solanas est en train de mourir sous nos yeux, allongée sur un lit très nu éclairé de néons roses.
La beauté du chant.
Pour un spectateur qui ne connait pas cet opéra, Norma de Vincenzo Bellini, (1831) sur un livret de Felice Romani, d’après la tragédie d’Alexandre Soumet Norma ou l’Infanticide, le
Une journée aux rencontres photographiques d’Arles, août 2017
Comme le spectacle vivant à Avignon, la photographie témoigne de notre monde en crise en le reflétant à travers les regards singuliers des artistes. A
Haruki Murakami est un écrivain japonais, né en 1949. Dans les années 70, il ouvre un bar de jazz à Tokyo et en 78, il

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...