Daniel Brindel, Le Havre -Fécamp et retour

L’exposition “Jardins d’écriture” de Daniel Brindel, à Fécamp *, vient de refermer ses portes sur le dernier visiteur. Que tous ceux qui ont laissé le temps passer et s’aperçoivent qu’ils ont manqué  ce beau foisonnement, se consolent. Daniel Brindel est présent au Havre , à la galerie Production autre  et ce jusqu’au 23 janvier.

IMG_8806c

“Vagabondages”

Nous y retrouvons les joyeux entrelacs des lignes, les papiers collés et froissés, les reliefs fragiles. Nous éprouvons, encore une fois, l’élan qui émane de ces morceaux de couleurs. Pourquoi ne pas le dire : l’art peut être joyeux.

Ce qui n’empêche en rien, çà et là, des traits noirs sur fond blanc. Comme le négatif de l’ensemble, comme un moment de réflexion, une pause, une incitation à la contemplation. Un équilibre entre la danse et le repos.

Catherine Désormière

Galerie Autre production, 22 rue Fontenoy – Le Havre
Ouverture : vendredi de 14h à 19h
Samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h

* Lire aussi :  “Jardins d’écriture” à Fécamp

 

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...