Claude Monet, collectionneur – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH.

 IMG_0994

Claude Monet à Giverny

Claude Monet a eu les honneurs du Havre, du 10 septembre au 8 octobre au MuMa. Comme si un trésor revenait sous nos yeux, pour un temps. Qui aurait pu ignorer la présence de ce chef- d’œuvre tout près de nous ? Alors que d’immenses affiches en avaient annoncé l’exposition jusque dans le métro, à Paris ? Que les journaux, Havrais ou nationaux, et parfois même étrangers, en parlaient article après article ? Que l’information courait sur les réseaux sociaux ?
Monet, un petit matin de 1872, de la fenêtre de son hôtel, face au port du Havre, exprime sur la toile quelque chose d’insaisissable, fait de lumière, de couleurs, mais aussi d’une sensation unique, au-delà de la perception : une impression.

Alors que la présence d’Impression, soleil levant, bénéficiait de toutes les attentions, dernier éclat des 500 ans et de cet exceptionnel été au Havre, Paris ouvrait une autre porte sur la personnalité de Monet : celle de collectionneur, dans une exposition au musée Marmottan. Car Monet était un grand collectionneur des œuvres d’art de son temps.

En 1882, voilà 10 ans qu’il a peint « Impression », ce tableau tant décrié d’abord, tant moqué, ce tableau qui a donné son nom à l’Impressionnisme. Il est alors reconnu. Il s’installe à Giverny dans une vaste bâtisse qu’il aménage progressivement pour y vivre en compagnie de sa grande famille recomposée : ses deux fils, sa compagne Alice et ses 6 enfants. Il va peindre librement au milieu des couleurs changeantes de son jardin fleuri, au bord du bassin aux nymphéas, dans la nature indispensable à son travail. Là, il dispose d’un immense atelier. Bientôt, les murs de chaque pièce de la nouvelle demeure accueillent les œuvres progressivement acquises par le maître de maison : Cézanne, Caillebotte, Renoir, Pissaro, Manet, Hokusaï, Berthe Morissot s’y côtoient. C’est dans la salle à manger aux murs ensoleillés jaune vif que les convives peuvent apprécier de nombreuses estampes japonaises et chinoises, très en vogue à l’époque.
Dans d’autres pièces, plus secrètes telles les chambres, les tableaux enchantent chaque instant de ce lieu où la famille, les amitiés et l’art sont en harmonie. Aujourd’hui ces œuvres, qui composaient le petit musée personnel de Monet sont réunies dans l’exposition du musée Marmottan.

IMG_4783

Joseph Mallord William Turner, Londres, vers 1827, 1828 – Exposition Impression(s) soleil , au MuMa

Le mode de vie que Monet, a créé, entre famille, relations mondaines et artistiques, a souvent fasciné et inspiré les écrivains.
Les ouvrages à son propos sont nombreux, concernant son art mais aussi sa vie qui ressemble à un roman, sa vie liée à l’histoire de la peinture  et engagée dans la société de son époque, aux artistes et écrivains, aux hommes politiques.
Parmi de très nombreux ouvrages, j’en retiens deux : le livre d’Eva Figes,  Lumière,  qui réinvente un jour de la vie de Claude Monet, de l’aube au crépuscule, et où s’exprime l’essentiel de son existence : la peinture, bien sûr, et  ce qui est indispensable à son équilibre : sa famille et ses amis. Dans ce livre, l’entourage du peintre prend toute son importance, l’auteur nous fait pénétrer dans les pensées des personnages, dans ces moments de conscience qui nous les rendent proches. La lumière est le fil directeur de ce livre, le lecteur y voit la métamorphose des couleurs par les yeux du peintre.

citation Monet

Sous une autre forme, Salva Rubio a composé le scénario de la vie de Claude Monet et Efa l’a mise en images. Ce roman graphique peut être une belle introduction à l’essor de l’impressionnisme et au peintre dont l’existence fut exceptionnelle. Il s’intitule : Monet, nomade de la lumière.

Nous avons jusqu’au 14 janvier, pour visiter « Monet collectionneur » au Musée Marmottan Monet à Paris.

lumiere-561549-264-432Le roman graphique D’ Efa et Salva Rubio est paru aux éditions Lombard.

Le livre d’Eva Figes, Lumière est disponible en poche aux éditions Rivage

Vases communicants MCH/Ouest Track Radio :
 réécoutez 10 mn Chronique! en podcast dans l’émission Viva Culture ! du  1er octobre, sur #Ouest Track Radio (95.9) -   Extraits musicaux de :  Prélude à l’après-midi d’un faune ; la mer ; Arabesque n° 1 de Claude Debussy.

 

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Eau et pluie – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH 
Active poetry, Ewa Partum, détail Vous rappelez-vous vos années de CE2 et ce petit schéma représentant le cycle de l’eau ? Personnellement, j’en ai gardé un
Vents et ouragans – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH
   Cette année, la 14eme Biennale de Lyon a pour titre : Mondes flottants . Elle y évoque, grâce à l’ensemble des artistes invités, une conception de
La mer et ses images
L’homme et la mer Homme libre, toujours tu chériras la mer !La mer est ton miroir ; tu contemples ton âmeDans le déroulement infini de sa
La vraie vie est au présent.
Gérard Mordillat et Odile Conseil ont déjà gagné leur pari : l’affluence des spectateurs à l’ouverture du Festival Ciné-salé, mercredi 18 octobre,  a permis au film
Claude Monet, collectionneur –  10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH.
  Claude Monet à Giverny Claude Monet a eu les honneurs du Havre, du 10 septembre au 8 octobre au MuMa. Comme si un trésor revenait sous
« Chambre noire », compagnie Plexus Polaire
Dans cette chambre noire Valérie Jean Solanas est en train de mourir sous nos yeux, allongée sur un lit très nu éclairé de néons roses.

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...