Claude Monet, collectionneur – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH.

 IMG_0994

Claude Monet à Giverny

Claude Monet a eu les honneurs du Havre, du 10 septembre au 8 octobre au MuMa. Comme si un trésor revenait sous nos yeux, pour un temps. Qui aurait pu ignorer la présence de ce chef- d’œuvre tout près de nous ? Alors que d’immenses affiches en avaient annoncé l’exposition jusque dans le métro, à Paris ? Que les journaux, Havrais ou nationaux, et parfois même étrangers, en parlaient article après article ? Que l’information courait sur les réseaux sociaux ?
Monet, un petit matin de 1872, de la fenêtre de son hôtel, face au port du Havre, exprime sur la toile quelque chose d’insaisissable, fait de lumière, de couleurs, mais aussi d’une sensation unique, au-delà de la perception : une impression.

Alors que la présence d’Impression, soleil levant, bénéficiait de toutes les attentions, dernier éclat des 500 ans et de cet exceptionnel été au Havre, Paris ouvrait une autre porte sur la personnalité de Monet : celle de collectionneur, dans une exposition au musée Marmottan. Car Monet était un grand collectionneur des œuvres d’art de son temps.

En 1882, voilà 10 ans qu’il a peint « Impression », ce tableau tant décrié d’abord, tant moqué, ce tableau qui a donné son nom à l’Impressionnisme. Il est alors reconnu. Il s’installe à Giverny dans une vaste bâtisse qu’il aménage progressivement pour y vivre en compagnie de sa grande famille recomposée : ses deux fils, sa compagne Alice et ses 6 enfants. Il va peindre librement au milieu des couleurs changeantes de son jardin fleuri, au bord du bassin aux nymphéas, dans la nature indispensable à son travail. Là, il dispose d’un immense atelier. Bientôt, les murs de chaque pièce de la nouvelle demeure accueillent les œuvres progressivement acquises par le maître de maison : Cézanne, Caillebotte, Renoir, Pissaro, Manet, Hokusaï, Berthe Morissot s’y côtoient. C’est dans la salle à manger aux murs ensoleillés jaune vif que les convives peuvent apprécier de nombreuses estampes japonaises et chinoises, très en vogue à l’époque.
Dans d’autres pièces, plus secrètes telles les chambres, les tableaux enchantent chaque instant de ce lieu où la famille, les amitiés et l’art sont en harmonie. Aujourd’hui ces œuvres, qui composaient le petit musée personnel de Monet sont réunies dans l’exposition du musée Marmottan.

IMG_4783

Joseph Mallord William Turner, Londres, vers 1827, 1828 – Exposition Impression(s) soleil , au MuMa

Le mode de vie que Monet, a créé, entre famille, relations mondaines et artistiques, a souvent fasciné et inspiré les écrivains.
Les ouvrages à son propos sont nombreux, concernant son art mais aussi sa vie qui ressemble à un roman, sa vie liée à l’histoire de la peinture  et engagée dans la société de son époque, aux artistes et écrivains, aux hommes politiques.
Parmi de très nombreux ouvrages, j’en retiens deux : le livre d’Eva Figes,  Lumière,  qui réinvente un jour de la vie de Claude Monet, de l’aube au crépuscule, et où s’exprime l’essentiel de son existence : la peinture, bien sûr, et  ce qui est indispensable à son équilibre : sa famille et ses amis. Dans ce livre, l’entourage du peintre prend toute son importance, l’auteur nous fait pénétrer dans les pensées des personnages, dans ces moments de conscience qui nous les rendent proches. La lumière est le fil directeur de ce livre, le lecteur y voit la métamorphose des couleurs par les yeux du peintre.

citation Monet

Sous une autre forme, Salva Rubio a composé le scénario de la vie de Claude Monet et Efa l’a mise en images. Ce roman graphique peut être une belle introduction à l’essor de l’impressionnisme et au peintre dont l’existence fut exceptionnelle. Il s’intitule : Monet, nomade de la lumière.

Nous avons jusqu’au 14 janvier, pour visiter « Monet collectionneur » au Musée Marmottan Monet à Paris.

lumiere-561549-264-432Le roman graphique D’ Efa et Salva Rubio est paru aux éditions Lombard.

Le livre d’Eva Figes, Lumière est disponible en poche aux éditions Rivage

Vases communicants MCH/Ouest Track Radio :
 réécoutez 10 mn Chronique! en podcast dans l’émission Viva Culture ! du  1er octobre, sur #Ouest Track Radio (95.9) –   Extraits musicaux de :  Prélude à l’après-midi d’un faune ; la mer ; Arabesque n° 1 de Claude Debussy.

 

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Commémorer la traite, l’esclavage et leurs abolitions
Le 10 mai est la “journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition” depuis 2006. La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage “crime contre l’humanité“. Elle est également le seul État à avoir décrété une journée
Une Saison graphique fête ses 10 ans ! Une Saison Graphique est une manifestation annuelle consacrée à la création graphique contemporaine, regroupant plusieurs événements répartis dans différents lieux culturels du Havre et de sa région. Chaque année, entre les mois de mai et juin, l’évènement Une saison graphique propose expositions, rencontres, ateliers, conférences, concerts et
7eme grande conversation – Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues, la ville transformée Le vendredi 13 avril prochain, l’association MCH recevra François Delaroziere, directeur artistique de la Cie la Machine. Il aura carte blanche, à la bibliothèque Oscar Niemeyer, à 18h 30. L’entrée sera libre. Il parlera de sa démarche, de sa collaboration avec les artistes, les techniciens et les décorateurs qui
10 MN CHRONIQUE – VIVACULTURE – sur Ouest Track.com, le dimanche à 11h
A retrouver sur notre site www.asso-maisondelaculture.fr dans Actualités / Rubrique des spectateurs 2017 14 mai : Une ville qui fait rêver le monde, exposition Los Angeles, à Lyon 28 mai : histoires de musées 11 juin : faire la fête, les 500 ans du Havre 25 juin : Une série culte : Le prisonnier. 09
Razzia, un film de Nabil Ayouch  Ou l’art de se tromper de colère.  1982. Un instituteur renonce à ce qui fait sa joie : enseigner aux enfants la beauté du monde. L’arabisation forcée exerce sa violence religieuse jusque dans ces superbes montagnes reculées de l’Atlas marocain, et les écoliers kabyles, magnifiquement filmés, n’y comprennent plus rien.
Apéro des spectateurs du 20 mars 2018 au Monte-Cristo
C’était un petit apéro de printemps mardi, agréable et sympathique. Comme on n’était que 4 (Isabelle, Liliane, Sylvette et moi) on a pris le temps de bavarder. Sylvette était curieuse de savoir ce qu’on avait pensé de sa soirée aux Yeux d’Elsa consacrée au Printemps des poètes. Liliane qui aime beaucoup cet endroit pour l’ambiance

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...