C’est quoi, être un jeune artiste en 2017 ?

« Le talent ça n’existe pas, le talent c’est d’avoir envie de faire quelque chose » a dit Jacques Brel.

L’École du Spectacle vous emmène à la rencontre de jeunes artistes en formation – danseurs, musiciens, chanteurs ou comédiens – qui ont choisi de consacrer leur vie à cette « envie ». Histoires de vocation, d’acharnement mais aussi d’engagements. Enjeux d’écologie, problématiques migratoires ou remise en cause des stéréotypes de genre, découvrez ce qui motive ces jeunes artistes à prendre le devant de la scène, à l’aube de l’année 2017

Lucile Bitan alias « Amaurie », 26 ans, chanteuse en jazz au conservatoire Jean-Philippe Rameau à Paris.

Décider de faire de la musique de façon professionnelle, c’est un gros choix. C’est sacrifier beaucoup de temps et d’énergie. Je travaille aujourd’hui dans le cinéma, en parallèle à ma formation au conservatoire en chant jazz et piano. J’ai étudié à Avignon pendant ma licence et j’ai été à plusieurs reprises au festival de théâtre, au mois de juillet. La première fois que je m’y suis rendue, je me suis sentie sur une autre planète. Je voyais des spectacles tous les jours, je voyageais au sein d’univers très différents. C’est au cours de cet été que je me suis dit que je voulais être artiste, appartenir à ce monde-là. ….

Être une chanteuse c’est encore très stigmatisé. Ce n’est pas du tout anodin d’être une femme dans la musique et d’être aux commandes. Quand je suis, par exemple, en session avec des musiciens, il faut toujours faire valoir mon avis sur les arrangements et la musique avec une certaine poigne pour être écoutée.

Pauline Rousseau, 27 ans, comédienne et metteuse en scène, en thèse à l’École  Normale Supérieure de Lyon. 

Je ne conçois pas la pratique artistique sans engagement politique. Il n’appartient pas au théâtre de faire la révolution mais c’est un espace hors du temps, un espace de rêve qui nous permet d’imaginer autre chose. On vit dans une époque dépressive et déprimante, l’imagination et le rêve me tiennent à coeur.

Mon engagement passe aussi par un travail artistique autour de la représentation à la scène des minorités, de la transsexualité, du VIH.”

http://ecoleduspectacle.blog.lemonde.fr

 

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier,
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...