Ce que peut la culture

http://www.politis.fr/Ce-que-peut-la-culture,28939.html

(…) En voici l’intrigue : dix ans après la guerre d’indépendance irlandaise, dont les plaies sont à peine cicatrisées, Jimmy Gralton revient des Etats-Unis, où il était exilé.(…)

Je reviens à la scène « anodine » sur laquelle je m’arrête ici. Une cohorte de gendarmes investissent la ferme de la mère de Jimmy, en état d’arrestation. Mais la vieille femme leur propose d’abord de prendre le thé pendant que son fils monte à l’étage pour se munir de quelques effets – en réalité, il prend la poudre d’escampette. En leur servant le thé, elle leur rappelle que lorsqu’ils étaient écoliers, elle leur apportait des livres. « L’Île aux trésors était mon préféré », dit l’un des gendarmes. Et la séquence passe à autre chose.

Que dit pertinemment cette scène ? Que la lecture de grandes œuvres n’a pas suffi à ce que ces hommes ne choisissent de servir l’oppression. Que la culture ne peut, à elle seule, rendre meilleur et plus lucide, tracer une perspective où la justice serait pour chacun le maître mot. Bref, ouvrir sur un avenir plus humain. Il y faut aussi des conditions matérielles, une biographie particulière.

Kantcheff / Politis (extraits)

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tétris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...