Aurélien Bory et Lisbeth Gruwez

887.  Impressionnés, bluffés…  ennuyés ? Une chose est certaine : Robert Lepage propose une « autre façon » de faire du théâtre, une manière bien à lui, unique, tellement simple, tellement évidente en apparence… et tellement incroyablement travaillée. Il nous convie à entrer dans son monde, avec 887 sans doute plus encore qu’avec les créations précédentes, et tout est fluide, tout est limpide.

Nous espérons bien évidemment que vous êtes curieux de ces formes qui osent, alors nous ne résistons pas à mentionner deux autres artistes qui, dans leurs domaines respectifs, ne manqueront pas de vous surprendre.

Aurélien Bory, d’abord, avec sa dernière création : Espaece (autour du texte Espèce d’Espace de Georges Perec) programmée au Volcan les 12 et 13 janvier. Deux mots en un pour un artiste qui passe sa vie à faire en sorte que l’espèce trouve sa place dans l’espace, qu’ils coïncident.  Au bout de 1h10, on est bluffé, on a ri, on a été ébranlé, aussi… nous voilà bien au cœur du spectacle vivant qui tente d’autres voies, comme chez Lepage.

Lisbeth Gruwez, ensuite. Elle est programmée le 24 janvier au Volcan en partenariat avec le CCN le Phare, dans le cadre du festival Pharenheit. Voici une artiste qui, là encore, propose une autre façon de faire… de la danse, cette fois. It’s going to get worse and worse my friend, un titre à rallonge pour un spectacle ramassé de 50mn, une claque visuelle et sonore. Lisbeth Gruwez, seule en scène, incarne les figures de l’excès, celles des dictateurs, des populistes, des prêcheurs… sur une bande son détonante.

Bory, Gruwez : deux raisons d’être des nôtres, une fois encore, deux raisons de tenter des esthétiques qui ne vous laisseront pas indifférents.

Olivier Lefebvre, Responsable des relations publiques

Le Volcan Scène Nationale du Havre

06 11 53 22 62

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux
Dom Juan au 21ème siècle
DOM JUAN, Myriam Muller / Théâtre de Caen, janvier 2017 Myriam Muller, metteure en scène luxembourgeoise, n’a pas froid aux yeux : elle prend le chef d’œuvre

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...