Apéro des spectateurs aux Gens de mer/ jeudi 29 sept.

Sylvette, Annie, Véronique, Mary, Christine, Isabelle, Liliane, Kamel et Annette.

On a commencé l’année sur les chapeaux de roues ! Beaucoup ayant un truc après (notamment le festival « Ciné Salé) on a fait vite. Et on a survolé les coups de cœur de l’été des uns et des autres.

Sylvette a assisté à deux traitements complètement opposés d’un spectacle « populaire » : l’un insupportable et racoleur, « L’art d’avoir toujours raison »de Schopenhauer, librement adapté sous forme de one man show par Ismaël Hadia et l’autre bouleversant d’humanité « Willy 1er » tourné en Seine Maritime.  Un film à ne pas manquer quand il sortira dans le beau Sirius tout nouveau.

Véronique a raconté la belle aventure partagée par « Le Grenier » (vestiaire chantier d’insertion), des élèves section mode du Lycée Jules Lecesne et le grand couturier Christian Lacroix. Organiser avec lui un défilé solidaire à partir de vêtements recyclés a été pour eux tous un moment exaltant ! Et là encore beaucoup d’émotions et d’humanité.

Bonheur partagé aussi par les comédiens amateurs du Polyphore, emmenés par Mary  vers un beau projet : un spectacle construit de toutes pièces par le groupe et présenté dans un vrai théâtre le 8 octobre (20h30 au Petit Théâtre).

Du bonheur encore avec les airs joyeux qui ont retenti comme chaque été à Etretat pendant «  le Festival Offenbach ». Liliane a adoré les spectacles enlevés et les opérettes pleines de fantaisie qui gardent toute leur  fraîcheur, prolongés par le concours de peinture sur la plage auquel elle a participé (avec succès !).  Tous les amateurs connaissent ces journées des peintres héritées de celles d’Yport et ouvertes à tous.

Isabelle a rapporté aussi quelques souvenirs de ses vacances en Aveyron notamment le superbe musée Soulages à Rodez, les vitraux noirs et blancs de l’église de Conques. Et le Musée Fenaille… Mais la rentrée c’est aussi le plaisir de plonger dans ce que Le Havre nous offre cette semaine (du 26/09) : le festival Ciné Salé et le cycle Kurosawa au Studio.

Annette est revenue d’Avignon impressionnée par « Babel 7.16 »,  la chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet qui a si bien investi le décor naturel de la Cour des Papes et par la mise en scène de « Eschyle, pièces de guerre »qu’Olivier Py a proposée, invitant chacun à relire et à s’étonner une fois de plus de la poésie intacte d’un texte si ancien…

Que dire encore d’Avignon ? Le temps nous a manqué et Kamel a juste eu le temps de dire comme « Le Horla » de  Maupassant, adapté pour la scène, continue  de distiller ses ombres et ses terribles angoisses.

Tic-tac tic-tac… Christine reviendra une prochaine fois sur son « grand écart » culturel en Vendée où elle est passée d’une visite confidentielle à 3 ou 4 passionnés dans un lieu préservé (le jardin de William Christie) au spectacle XXL du Puy du Fou à quelques kilomètres de là donné devant 15 000 spectateurs ! Whaou !

Rendez-vous pour le prochain apéro le lundi 14 novembre aux Gens de Mer à 18h !

Christine Baron Dejours, le 4 octobre 2016

 

       

A propos de l'auteur

Commentaires

  • By Isabelle Royer - on

    Le superbe musée Soulages à Rodez, nous l’avons visité cet été. C’est rare qu’un musée soit construit pour une oeuvre, autour d’une oeuvre, là c’était le cas, les architectes ont pensé le musée pour la peinture de Soulages et c’est effectivement magnifique. Et moi qui connaissais mal Soulages, à part ses outre noirs médiatisés, j’ai découvert de très belles choses, noires, bleues, brou de noix, j’ai compris que le noir pouvait être lumière ! Et matière…Il y avait aussi une expo temporaire sur Picasso, oeuvres choisies par Soulages, on y est allé un peu à reculons, genre blasés, on a déjà vu plein de Picasso etc…., eh bien on n’a pas regretté, c’était une belle expo, pas trop grande, beaucoup de portraits, et des tableaux que nous n’avions jamais vus, ou jamais vus comme ça ! On est aussi allés au musée Fenaille, comme Isabelle, pour voir ces étonnantes statues menhirs. Véronique Garrigou

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier,
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...