Antoine Fiszlewicz nous a quittés

Au moment où paraît notre livre “Culture et démocratie: une histoire de la Maison de la culture du Havre”, nous apprenons le décès d’un de ses artisans discrets, Antoine Fiszlewicz.

Impressionnés par la qualité du travail qu’il avait effectué pour d’autres ouvrages retraçant des aventures collectives, nous avions confié à Antoine la tâche de recueillir et mettre en forme les témoignages de plusieurs acteurs de la Maison de la culture. Grâce à lui, nous avons pu publier l’entretien avec Marc Netter,  directeur de 1964 à 1967, ainsi que les souvenirs de Maryse Ricouard, salariée de la Maison de la culture – le Volcan et de trois des anciens présidents, Albert Perrot, Claudine Lelièvre, Dominique Croizé.

Auteur et journaliste, Antoine Fiszlewicz a rédigé  des guides touristiques, et publié en 2001 avec Eddie Simon aux éditions Petit à petit, “Ah quel estuaire !”, recueil réjouissant et érudit de faits marquants et d’anecdotes  de notre région. C’est grâce à lui que l’Institut d’histoire sociale (lié à la CGT) put faire paraître en 2010 l’ouvrage “Témoignages de syndicalistes” (de Haute-Normandie) (accompagné d’un disque).

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et en particulier à Flora, sa fille, membre de notre conseil d’administration.

       

A propos de l'auteur

Vice-président et trésorier de la Maison de la Culture du Havre. Vice-président d'Actions pour promouvoir le français des affaires.

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier,
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...