Antoine Fiszlewicz nous a quittés

Au moment où paraît notre livre “Culture et démocratie: une histoire de la Maison de la culture du Havre”, nous apprenons le décès d’un de ses artisans discrets, Antoine Fiszlewicz.

Impressionnés par la qualité du travail qu’il avait effectué pour d’autres ouvrages retraçant des aventures collectives, nous avions confié à Antoine la tâche de recueillir et mettre en forme les témoignages de plusieurs acteurs de la Maison de la culture. Grâce à lui, nous avons pu publier l’entretien avec Marc Netter,  directeur de 1964 à 1967, ainsi que les souvenirs de Maryse Ricouard, salariée de la Maison de la culture – le Volcan et de trois des anciens présidents, Albert Perrot, Claudine Lelièvre, Dominique Croizé.

Auteur et journaliste, Antoine Fiszlewicz a rédigé  des guides touristiques, et publié en 2001 avec Eddie Simon aux éditions Petit à petit, “Ah quel estuaire !”, recueil réjouissant et érudit de faits marquants et d’anecdotes  de notre région. C’est grâce à lui que l’Institut d’histoire sociale (lié à la CGT) put faire paraître en 2010 l’ouvrage “Témoignages de syndicalistes” (de Haute-Normandie) (accompagné d’un disque).

Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et en particulier à Flora, sa fille, membre de notre conseil d’administration.

       

A propos de l'auteur

vice-président et trésorier de la Maison de la Culture du Havre délégué au Havre d'Actions pour promouvoir le français des affaires

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux
Dom Juan au 21ème siècle
DOM JUAN, Myriam Muller / Théâtre de Caen, janvier 2017 Myriam Muller, metteure en scène luxembourgeoise, n’a pas froid aux yeux : elle prend le chef d’œuvre

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...