70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme

 Elle a été rédigée à l’initiative des Nations unies, dont les trente articles furent présentés le 10 décembre 1948, à Paris, au palais de Chaillot.

La Poste a mis en vente générale, le 11 décembre, un timbre pour cet anniversaire,  le dernier timbre de l’année, dessiné par Michel Granger.

Ce timbre, d’une valeur de 0,88 euro – le premier timbre au prochain tarif « lettre verte » en vigueur à partir du 1er janvier 2019 –, créé par Michel Granger, mis en page par son fils Vicente Granger (également auteur de la mise en page de l’oblitération « premier jour »), est imprimé en héliogravure et tiré à 700 000 exemplaires. Un petit tirage pour un timbre destiné à un large usage.

L’histoire qui lie Michel Granger, la philatélie et les droits de l’homme ne date pas d’hier.

A la fin des années 1980, le peintre a travaillé sur un projet de timbre pour les Nations unies – qui n’a pas abouti – illustrant l’article 4 des droits de l’homme (« Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes »).(…)

En 2005, La Poste française édite un timbre à 0,53 euro à l’occasion du trentième anniversaire de la loi d’orientation en faveur des personnes handicapées du 30 juin 1975, votée à l’initiative de Simone Veil, ministre de la santé de l’époque.

Ce timbre inspiré échappe au stéréotype du fauteuil roulant… « La main est juste là pour aider le personnage constitué d’étoiles, explique Michel Granger. La main peut disparaître, il n’en continuera pas moins de vivre. En même temps, ce personnage se dégage de son handicap ».

Pierre Jullien

Michel Granger vit à Paris depuis 1969 mais son art le conduit à travers le monde : Etats-Unis, Colombie, Japon, Allemagne, Pologne… et Roanne !
Formé aux Beaux-Arts de Lyon, il en sort diplômé en 1968. Après une première expérience professionnelle à Roanne comme designer de meubles, il monte à Paris où dès 1972, ses dessins de presse sont publiés, notamment dans le journal Pilote. La notoriété arrive très vite puisque de 1975 à 1985, ses oeuvres illustrent les informations de trois journaux quotidiens de la première chaîne nationale ainsi que des magazines de presse : Le Nouvel Observateur, Le Progrès, Paris Match…
Mais ce sont principalement ses réalisations autour de la Terre qui assoient sa renommée : remarquées par le compositeur et grand amateur d’art Jean-Michel Jarre, ses vues originales de la sphère bleue sont reproduites sur les pochettes du musicien au succès planétaire. Ce duo marque le coup d’envoi d’un fructueux parcours pour le peintre. http://www.granger-michel.com/mg/ 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...