L’air est moins lourd

Les goguettes

A Avignon, on peut voir de tout, dans le IN, dans le OFF, c’est l’occasion rêvée de voir tout ce que l’on peut faire sur une scène. Par exemple, les chansonniers. On les voit à la télévision, sur You tube et sur certains plateaux parisiens. L’Essaïon nous a fait découvrir les Goguettes : quels fous rires ! Une goguette évoque la fête et le carnaval. Mais aussi la bonne humeur comme dans l’expression « à gogo » et le mot « goguenard. C’est bien de cela dont il s’agit : du rire devant ce qui nous déprime d’habitude à la télévision. Il s’agit d’une entreprise de salut public !

L’astuce est de chanter des textes comiques et intelligents sur des airs de chansons célèbres comme Voyage voyage, Paroles paroles, Résiste, Ne la fais pas pleurer, Emmènez-moi, Comme d’habitude, Le lion est mort ce soir, Mathilde est revenue… On reconnait Brel, Bourvil, France Gall, Aznavour, Dalida, Renaud, Souchon, Téléphone etc… Le plaisir de la chanson ou de sa parodie se conjugue à la découverte des paroles.

C’est Clémence Monnier qui entraîne le spectacle au rythme de son piano. Chaque chanson est un tableau différent, la mise en scène est de Yéshé Henneguelle. Les chanteurs-auteurs – Aurélien Merle, Valentin Vander, Stan  –  prennent à tour de rôle la vedette, soutenus par les jeux de scène désopilants de ses complices.

Bien sûr ils écrivent des textes acérés sur l’actualité en temps réel, à propos des hommes politiques et des sujets de société que nous vivons au présent, et l’on se dit que la complicité peut être éphémère et ne résistera peut-être pas au temps de l’Histoire. Les plus drôles tournent autour de ceux qui sont déjà inscrits dans le passé, même proche, évitant la complaisance, voire la démagogie…

Quelle gaieté de relire des portraits d’hommes et de femmes politiques connus, selon le regard critique des auteurs : les Fillon, Mélenchon, Wauquiez (chaque fois qu’une chanson le concerne, sa censure est terrible !), Le Pen, Macron… Ils ont aussi un texte très drôle sur les nazis, et ce n’est pas le plus facile, parodiant les excès de langage de Jean-Luc Mélenchon, Nazis, Nazis, on veut plus de vous ici, imaginant des manifestations visiblement sous dimensionnées contre les dangers d’Hitler !

Ah la santé du rire sur les mœurs politiques, le parachutage, les élus insoumis à l’Assemblée (« ils parlent même de Krasucki, on ne sait pas c’est qui » !), les résultats improbables de certaines élections, les erreurs des sondages, le « ruissellement » (« si je suis juste dessous ») !

Les outrances des préjugés, les simplifications des « y qu’a, faut qu’on », les emphases des brèves de comptoir, les exagérations des tours de table, quel régal de les entendre épinglés si justement !

Quel plaisir d’être de connivence avec les diktats de certains fous du bio ou du vegan  (Scarole scarole..), du nutella et des soldes (« le nutella tu l’as… une réduc sur les couches, le grand gagnant c’est jamais toi »)…Et les descriptions des bobos, les injonctions à l’habitant du 16ème arrondissement (« Résiste ! Montre que tu es égoïste »), les paradis fiscaux !

Et encore les couplets caustiques sur le burkini où l’on se moque des arrêtés d’interdiction (« depuis l’antiquité l’été on vit nu, c’est ça la laïcité ») ou le voile – où l’intégriste est traité benoîtement d’obsédé («je porte un jean et alors… si dieu avait voulu que personne voit mon cul, j’en aurais peut-être pas eu », « tu respires…on voit tes seins « !) sur l’air génial de « Tu vas au bal » de Renaud… 

Bref, ce spectacle manie avec brio les armes de l’ironie, du pamphlet et de la satire contre un monde sombre, parfois absurde, souvent accablant. Quel bel antidote !

Isabelle Royer

 

 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...